Préambule PDF Print E-mail
Written by Administrator   
Sunday, 27 December 2009 18:19

PREAMBULE

Mais quelle mouche les a encore piqués ?

Été 2009. Cela va faire 5 ans que nous avons voyagé autour du monde pendant un an. (voir notre récit du voyage autour du monde sur ce même site)

Galerie photos

Depuis notre retour, nous nous sommes installés au Québec, à Bromont au pied d’une montagne dans un petit appartement chaleureux. A une heure de Montréal, le village est idéal pour la pratique de la planche à neige l’hiver et le vélo de descente l’été. Pascal travaille à l’usine IBM, principal employeur de la région, et Marie à CACF, petit tour operateur Canadien basé dans un quartier chic de Montréal. Elle améliore sa pratique du Joual Québécois, et découvre le cidre de glace et le pâté chinois.

Nous achetons, en décembre 2007, un triplex au sud-ouest de Montréal, dans ce quartier autrefois pauvre et aujourd’hui en mutation. L’achat ne fut pas de tout repos, et quelques mois plus tard, nous repartons sur la route, au Pérou et en Bolivie pour un magnifique voyage sac à dos de 2 mois. Quel bonheur de se sentir à nouveau voyageur! Une idée germe doucement dans nos esprits. Mais la vie est enivrante à Montréal, les amis sont là, d’autres affluent de France et d’ailleurs, les concerts, le camping, les festivals, la nature splendide, tout est au rendez-vous pour nous combler, même la baleine bleue dans l’estuaire du St Laurent.

Cet été 2009, nous pensons qu’il est temps de refaire le paletot et de mettre les voiles, ou plutôt les gaz vers l’Amérique centrale et du sud. Peur de l’enracinement et de la routine, envie de changement, nostalgie de notre tour du monde? Peut être… surement qu’il y a de cela. Mais nous réalisons surtout que la planète est vaste et que, hélas, le temps passe trop vite. Nous ne voulons surtout pas regretter de ne pas avoir saisi l’occasion de vivre encore cette vie de nomade. Nous savons aussi que ce n’est pas si difficile de partir et que Crux, notre bonne étoile veille sur nous. Nous nous retrouvons parfaitement dans cette maxime de Saint-Exupéry : "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve."

Nous consacrons le mois de novembre à la préparation du voyage. Entre les papiers, la paperasse administrative, les travaux sur la maison, les études pour le 4x4, les au-revoir répétés, le départ est tout naturellement repoussé. Nous trouvons notre 4x4, qui sera aussi notre maison pendant quelques mois. C’est un Toyota 4Runner - une antiquité, diront certaines mauvaises langues - de 1990 avec quelque 250000 km au compteur et autant de rouille qu’une épave de skidoo dans un lac. Nous entendons, à peine voilée, les réprobations de nos proches. Ils sont fous et inconscients. Bien au contraire! Premièrement, nous n’attirons pas les regards envieux des locaux voyant débarquer deux gringos aisés, et nous ne sommes donc pas ainsi, espérons-le, une proie convoitée des banditos. Deuxièmement, le véhicule ne valant pas grand-chose, nous pouvons sans peine l’abandonner et repartir au pays par avion si nous le devions. Troisièmement, bah, cela rajoute un peu de piment à notre excursion et de quoi mettre les talents de Pascal pour la mécanique (et les casse-tête) à contribution! Convaincu? Nous le sommes pour une armée de sceptique, prêt à défier les routes les plus ardues et les suspensions retorses.

Last Updated on Friday, 01 January 2010 22:20